Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada - Treasury Board of Canada Secretariat
Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels




Profils

 Steve MacLeanProfil : Dr. Steve MacLean

Propulser le programme spatial canadien vers d'autres cieux

Le curriculum vitae du nouveau président de l'Agence spatiale canadienne est plutôt impressionnant. Ainsi, il a commencé par collaborer à des projets canadiens de technologie spatiale avant-gardiste pour ensuite quitter la planète Terre et les mettre à l'essai.

Steve MacLean est un aventurier, un scientifique et un leader - autant d'attributs appréciés chez un astronaute. En 1983, fort d'un doctorat en physique de l'Université York et de compétences de haut niveau en physique du laser, il devient membre de l'équipe initiale des astronautes canadiens.

Pionnier de l'ère spatiale

Pendant plus de 25 ans, Steve s'est fait l'un des plus grands promoteurs du programme spatial canadien, et ce, peu importe où il se trouvait, que ce soit lors de ses voyages de par le monde, à l'occasion d'échanges avec des représentants d'autres pays, ou au Canada, lors de conférences pour l'émulation de la jeunesse, ou bien encore au-delà de l'atmosphère terrestre.

Au cours de sa carrière, Steve a eu deux fois le privilège de s'envoler dans l'espace en tant qu'astronaute. C'est avec fierté qu'il a mis en évidence, à l'occasion de chacune de ses missions, la technologie canadienne dont il a contribué au développement.

« Steve MacLean participe à la création
de coalitions entre les membres de
la communauté spatiale canadienne
et ceux des communautés spatiales
des autres pays. »

En 1992, en tant que spécialiste de charge utile dans le cadre d'une mission de la navette spatiale, Steve a procédé à l'évaluation du système de vision spatiale. Ce système de caméras informatisées représente un important outil de guidage dont se servent les astronautes pour manipuler des objets dans l'espace. Il a ainsi servi à assembler la station spatiale internationale. D'après Neptec, la firme canadienne ayant conçu le système, Steve a joué un rôle crucial dans sa mise au point.

Sa collaboration avec Neptec, une entreprise œuvrant de près avec la NASA, ne s'est cependant pas arrêtée là. Steve, en effet, a aidé par la suite Neptec à perfectionner le système d'imagerie laser spécialisé fixé à l'extrémité de Canadarm, le fameux bras robotique de conception canadienne. Ce système d'imagerie laser sert donc à fournir en temps réel des images des tuiles isolantes endommagées de la navette spatiale en orbite. Grâce à cette technique, la sécurité des missions spatiales, dont l'enjeu a pris une importance particulière depuis la perte tragique de la navette Columbia en 2003, s'en est trouvée considérablement accrue.

En 2006, Steve est retourné dans l'espace une seconde fois à titre de spécialiste de mission afin de tester lui-même le système d'imagerie. Pendant ce voyage, il s'est mérité la distinction de premier astronaute canadien à opérer le bras robotique Canadarm 2 ainsi que celle de deuxième à marcher dans l'espace en vue de continuer à œuvrer à la construction de la station spatiale internationale.

 Steve MacLean

De la terre jusqu'au ciel

Qu'il travaille dans l'espace ou au sol, l'influence de Steve se fait toujours sentir. À titre de conseiller scientifique principal pour la station spatiale internationale et de directeur général de l'équipe des astronautes canadiens, il fait sans relâche la promotion de sa vision du Canada comme chef de file en technologie spatiale. Un de ses collègues a fait cette remarque à son égard : « Steve m'a fait prendre conscience que je participais à quelque chose de plus grand que moi, quelque chose d'important et qui en valait la peine. »

En 2007, Steve devient astronaute en chef de l'équipe des astronautes canadiens. À son rôle d'ambassadeur du Programme spatial canadien, il ajoute sa vision enthousiaste ainsi que son pouvoir d'inspiration. Non seulement il fait la promotion du Programme, mais il participe également à la création de coalitions entre les membres de la communauté spatiale canadienne et ceux des communautés spatiales des autres pays.

Suivre son étoile

Au cours de sa carrière, Steve a généreusement partagé ses connaissances avec les générations montantes du pays. De fait, l'Association canadienne des bibliothèques a fait l'éloge de son travail de porte-parole. C'est en leur racontant comment ses lectures de romans d'aventures l'ont inspiré à devenir astronaute qu'il incite les jeunes Canadiens à lire.

Une des tâches importantes de Steve, en tant que président de l'Agence spatiale canadienne, sera d'élaborer un plan à long terme pour le Programme spatial canadien qui puisse offrir un rôle clé au Canada dans le domaine de l'exploration spatiale. Il est évident que sa vision personnelle, son esprit créatif et son penchant aventurier lui seront des plus utiles dans ses nouvelles fonctions.


  • Suivant : Lisa Brommell dit : « NEXUS est la solution pour tout genre de voyageur et est tellement avantageux pour les Canadiens. Je suis curieuse de savoir jusqu'où l'innovation technologique va nous conduire avec ce programme. »
  • Voir tous les profils