Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada - Treasury Board of Canada Secretariat
Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels




Profils

 Suzanne TylkoProfil : Suzanne Tylko

De l'empathie pour les personnes – mais pas pour les mannequins

« Je produis des collisions d'autos, d'autobus et de camions, dit Suzanne Tylko. Peut-on imaginer quelque chose de plus excitant? »

Suzanne ne participe pas à une course de carambolage, si c'est ce que vous pensez. Elle est chef de recherche sur la résistance à l'impact à Transports Canada et travaille avec des mannequins, pas de véritables personnes.

« Le travail que je fais a un impact direct sur la façon dont vous êtes protégé dans votre véhicule, poursuit-elle. Je mène des essais de collision afin d'évaluer le degré de protection des adultes et des enfants dans les autos, les camions et les autobus, c'est-à-dire la protection qu'offrent les ceintures de sécurité, les sacs gonflables et tous les types de dispositifs de protection pour enfants. »

« J'ai une excellente compréhension
de la manière dont se comporte le
corps humain et de la façon dont
les forces et les accélérations ont une
incidence sur le corps, soutient-elle. L'ensemble
de ces connaissances m'aide à
effectuer un très bon travail. »

Selon Suzanne, l'essai de collision mécanique est essentiel afin de rendre les véhicules plus sécuritaires. Même de nos jours, les simulations par ordinateur ne peuvent remplacer les essais mécaniques.

« On ne peut utiliser uniquement la modélisation informatique. Nous devons faire des tests physiques afin de s'assurer de l'exactitude des calculs et de la fabrication du véhicule selon les normes. »

Suzanne évalue les nouvelles technologies. Elle examine également les technologies actuelles afin de les rendre plus compatibles et de les adapter aux besoins d'une population changeante.

« Les ceintures de sécurité, les sacs gonflables latéraux et la technologie des sièges occasionnent énormément de travail, explique-t-elle. Nous collaborons avec des fabricants afin de concevoir un siège adapté à la ceinture de sécurité de façon à permettre un arrêt plus en douceur. »

« De nos jours, le siège adapté devient plus important à cause du vieillissement des occupants - leurs os sont plus fragiles. »

Suzanne Tylko

L'académie des accidents d'autos

Les essais de collision qu'effectue Suzanne sont différents de ceux menés par le secteur privé. Sa méthode consiste à essayer d'évaluer les risques potentiels pour chaque type de collision possible et non uniquement pour ceux mentionnés dans la réglementation.

« Les consignes de sécurité pour les essais de l'industrie ont une portée relativement étroite puisque tous doivent les respecter, estime Suzanne. Ils sont vraiment explicites - la vitesse précise, l'emplacement spécifique dans le véhicule, la taille déterminée de l'occupant. »

Certains règlements exigent que les fabricants effectuent des essais en utilisant seulement un mannequin masculin ou bien uniquement des mannequins sur le siège avant du véhicule.

Elle fait des essais en simulant des situations autres que celles qui sont précisées dans les consignes en remplaçant, par exemple, un mannequin d'essai féminin ou en installant des mannequins sur le siège arrière pour vérifier comment ils s'en tireraient au moment d'une collision. Suzanne s'efforce d'être aussi réaliste que possible.

Selon elle, un des éléments essentiels pour effectuer un essai de façon réaliste est d'installer les articles de sécurité, tels que des sièges pour enfants, de la même manière que n'importe laquelle personne le ferait et pas nécessairement en suivant un strict protocole.

« J'installe les sièges comme un parent le ferait, en suivant les directives du fabricant. Par contre, les mannequins sont placés dans des positions enfantines. »

Suzanne Tylko

Des percées énormes en matière de sécurité

Si vous découvrez une défectuosité, deux options s'offrent à vous : communiquer directement avec le fabricant pour lui expliquer le problème ou communiquer avec la division des enquêtes sur les défauts de Transports Canada et l'aviser du défaut potentiel.

Toutefois, Suzanne met l'accent sur la première option qui fonctionne bien la plupart du temps. Elle a rarement de la difficulté à faire admettre aux constructeurs automobiles qu'il y a une faille et à la faire réparer.

Elle recherche de nouvelles techniques de sécurité partout dans le monde. « Je fais partie d'une communauté d'évaluateurs relativement restreinte », dit-elle. « C'est dans le contexte de cette communauté que nous mettons nos trouvailles en pratique. Nous siégeons à des groupes de travail divers pour déterminer la meilleure façon d'aborder certains enjeux et pour décider quel sera le prochain critère que nous devrons évaluer. Nous avons fait des pas de géant en matière de sécurité. »

Infirmière de formation

Suzanne a débuté sa carrière en tant qu'infirmière avant d'être attirée par l'ingénierie. C'est à ce moment qu'elle s'intéressa à la technologie utilisée au service des soins intensifs dans son lieu de travail.

Aujourd'hui, ses diplômes en soins infirmiers et en génie mécanique lui permettent de bien s'acquitter de ses responsabilités.

« J'ai une excellente compréhension de la manière dont se comporte le corps humain et de la façon dont les forces et les accélérations ont une incidence sur le corps, soutient-elle. L'ensemble de ces connaissances m'aide à effectuer un très
bon travail. »

« Ça me permet également d'éprouver beaucoup d'empathie pour les gens qui sont impliqués dans des collisions. »


  • Suivant : Dr. Alex Bielak dit : « Nous pouvons avoir une si grande influence sur le monde qui nous entoure en aidant à mettre en pratique le savoir scientifique dans nos vies quotidiennes. »
  • Voir tous les profils